Variations de température

IMG_8588

Sur la route …

Je t’ai laissé à Annapolis, sous une chaleur accablante. Depuis, nous avons repris la route en direction de New York. Nous sommes finalement contents de nous remettre en mouvement pour profiter du peu d’air que notre déplacement crée artificiellement. Nous sortons de la baie de Chesapeake deux jours plus tard en arrivant à Cape May, une station balnéaire très réputée aux Etats-Unis. Notre retour dans l’océan est bref, nous avons juste le temps d’apercevoir les longues plages de sable blanc, nos premières depuis que nous sommes aux USA.

IMG_8618

IMG_8623IMG_8594IMG_8600IMG_8598

Mais ici, l’océan n’est pas sympa vois-tu, le courant est fort, les hauts fonds sont nombreux, bref, on est bien contents d’aller se mettre à l’abri au fond du chenal pour quelques jours, la météo n’étant pas très encourageante. Si nous profitons de la ville, qui est en effet très jolie, nous essuyons aussi notre orage le plus dangereux, celui qui a failli nous faire échouer lamentablement au milieu de la nuit.

Le premier soir en effet, nous savons en nous couchant qu’un orage assez important doit passer dans le coin dans les prochaines heures. Mais comme la température a bien chutée depuis que nous sommes de retour sur la côte, cela ne nous inquiète pas non plus outre mesure. Ce ne sera pas notre premier, nous les enchainons cet été. Quand les premiers coups de tonnerre se font entendre vers 1h du matin, Oliv se lève quand même tout de suite, suivi de son fidèle second. (Moi, donc).

Et franchement, il ne se passe pas 2 minutes avant que notre ancre – probablement mal accrochée – ne nous lâche piteusement. Le vent souffle alors en rafales à près de 50 nœuds, un record pour nous. Oliv fait hurler le moteur pour nous maintenir à flots, mais nous sommes vraiment déportés vers le côté du chenal où il n’y a pas de fond du tout. Tout est allumé, tablette, radar, Oliv tient la barre comme il peut tout en étant fouetté par la pluie qui lui fait franchement mal. Il n’arrive quasiment plus à ouvrir les yeux. Je vois sur le radar que nous sommes en effet en plein dedans, mais que le nuage n’est pas si gros que cela. Il faut tenir, ça va passer.

Romane se réveille, les éclairs et le tonnerre sont puissants, je lui demande de s’asseoir dans le carré et de ne plus bouger. Colin ouvre un œil, se retourne de l’autre côté et se rendort. On le sent vraiment concerné, tu vois.

Finalement, la tempête s’arrête comme elle est venue, il continue à pleuvoir mais c’est plus raisonnable, je vais donc sur le pont pour remonter l’ancre, puis la reposer un peu plus loin. Fin de la rigolade, tout le monde retourne se coucher, la pluie elle, dure encore toute la journée du lendemain.

C’est comme cela que la canicule nous a quitté.

4 réflexions sur “Variations de température

  1. Anne Meny dit :

    Brrrrrrrrrr, ça donne des frissons de lire ça…
    La ville a l’air magnifique ! Profitez en bien. Et surtout, que les enfants profitent des vacances ( toi aussi Camille).! Racontes nous un peu si tu as eu une vocation de maîtresse d’école cette année.
    Je vous embrasse

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s