Phobie administrative ?

IMG_5955

Pour passer d’une rive à l’autre sur le port de Rabat, on utilise ces petites barques de pêcheurs

Nous passons 5/6 jours à Rabat dans l’espoir de réceptionner un radar que nous avons, tellement naïvement, fait envoyer à la marina sur place. On a passé commande en Espagne, et je crois que nous n’avions pas encore tout à fait bien mesuré ce que « Etat policier » peut vouloir dire.

15 jours plus tard, notre colis est toujours en attente dans une zone de dédouanement que nous imaginons être en France, on est reparti de Rabat sans, et on essaie de négocier avec l’expéditeur pour qu’il annule tout, et nous l’envoie aux Canaries.

IMG_5900

Garde du tombeau de Mohammed V

IMG_5896IMG_5901IMG_5902IMG_5914

Depuis, on a mieux pris la mesure du truc. Laisse-moi te parler de notre drône. Oui, écoute, on a emmené avec nous un drône. Je ne sais pas trop pourquoi, Oliv avait envie d’essayer, et c’était fun de se dire qu’on pourrait prendre en photo AVAE REVA depuis le ciel. Mais bon, comme on n’avait pas non plus des milliers à mettre dedans, on a acheté un truc sur le net importé directement de Chine et qui s’est rapidement révélé être parfaitement inutile. Pour te dire, on ne l’a pas sorti une seule fois depuis le départ. Sauf qu’au Maroc, c’est tout à fait interdit les drônes. Vraiment en fait. A Rabat, lors des formalités d’entrée, le douanier nous a demandé si on en avait un, on s’est souvenu qu’on en avait effectivement un, et il nous l’a donc gardé jusqu’au départ. Voilà, tu vois, on a remis le drône au fond d’une équipée, avant de l’oublier à nouveau.

En arrivant à Mohammedia, au mouillage cette fois, à la question « avez-vous quelque chose à déclarer ? » on a donc répondu non. Ah oui, parce que je dois te préciser qu’on doit faire les formalités d’entrée et de sortie toutes les fois qu’on s’arrête.

IMG_5966 2

Un bon mouillage selon les marocains (et le seul qu’on nous autorise) … tout est affaire de goût …

Bref, une fois ces formalités faites, on passe à autre chose, en l’occurrence l’apéro. (Oui, c’est vrai qu’on a diné aussi). Au moment d’aller coucher les enfants, on voit avec surprise mais pas encore trop d’appréhension, le canot de la police revenir vers nous… les deux policiers nous abordent en nous expliquant toujours gentiment mais quand même nettement plus sèchement qu’on a un drône à bord et qu’on ne l’a pas déclaré (il avait appelé Rabat pour se renseigner sur nous). Suivez-moi au port, on va voir ce qu’on fait. Oupsssss ….. on lève l’ancre et je dis à Oliv qu’on est bon pour une amende.

On rentre dans le port, on se met à couple d’un autre voilier car l’unique ponton est plein, et on voit pas moins de 6 policiers/douaniers monter …. On ne fait pas les malins quand même. Bon, il faut reconnaître qu’ils sont tous ultra aimables, ils s’excusent carrément de nous imposer tout cela, mais la procédure c’est la procédure, donc on va tout recommencer depuis le début et vous allez me dire capitaine si vous avez quelque chose à déclarer. Ben là, je te le dis, tout y passe, on déclare les couteaux de cuisine, les feux de détresse, les jumelles… tout je te dis. C’est assez détendu (mais honnêtement on reste quand même un peu stressés de savoir ce qui va nous tomber dessus) si bien que je leur sors même le drône pour leur montrer à quel point il ne sert à rien. On rigole sur l’excellente qualité de ce modèle chinois. Finalement, c’est assez rapide, ils confisquent le drône jusqu’au départ, et gardent du même coup nos passeports et les papiers du bateau. On repart se mettre au mouillage jusqu’au matin.

Pfiouuuu, je déconseille la destination aux phobiques de l’administratif, on n’a vraiment pas l’habitude en France. Je fais surement des raccourcis faciles, mais quand je pense que certains se plaignent de l’Union Européenne notamment l’espace Schengen, on ne se rend pas compte de cette chance incroyable que nous avons d’en faire partie.

IMG_5972

Poste de douane marocain accueillant des hippies :-))

Voià, pour l’anecdote. Je te montre plus de photos du Maroc dans un prochain article.

 

 

9 réflexions sur “Phobie administrative ?

  1. Birot dit :

    Vous n’avez pas eu besoin de laisser un bakchich ! Un bon point pour le Maroc. Vous avez raison de faire envoyer votre commande aux Canaries, donc en Espagne. Dans un autre pays méfiez vous des taxes supplémentaires à payer pour le dédouanement. On en paye souvent même pour les cadeaux envoyés par la famille. Bon nous aux Philippines on avait été dispensé depuis l’envoi par ma mère Tant Mimi d’un colis de fromage qui était devenu bien odorant avec la chaleur…

    J'aime

  2. Ombeline dit :

    Hihi ça ne m’étonne pas. Pour la petite anecdote de notre voyage au Maroc du même style. Je conduisais un super 4×4 top puissant et à la sortie d’un petit village, enfin juste avant le panneau de sortie du village, les flics marocains m’arrêtent et me disent que j’allais trop vite. En effet, dans les villes, la vitesse est limitée à 60km/h alors que j’étais à 66km/h. Mais pour moi, je sortais du village donc j’ai commencé à accélérer mais 50m avant le panneau c’est un peu tôt pour accélérer. Du coup, ils se confondent en excuse en me disant qu’ils m’avaient enregistré avec les jumelles et qu’ils étaient obligé de me faire payer. Ça m’a coûté 20 balles quand même… ils savent faire pour nous tirer de l’argent. Et avec le sourire s’il vous plaît.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s