De la Sardaigne à l’Italie

IMG_5055

La marina de Poltu Quatu

En quittant la Corse nous avons en tête de rejoindre la Sardaigne où nous devons retrouver la soeur d’Oliv et son copain. Mais nous voulons avant cela tenter de croiser son cousin qui travaille sur un yatch. Ils sont justement à la marina de Poltu Quatu, au nord de l’île, nous nous donnons donc rendez-vous là-bas. De toute façon, voilà presque une semaine que nous sommes au mouillage, le linge sale s’accumule, les vivres deviennent rares, bref, une escale dans un port sera la bienvenue.

Nous sommes ravis d’arriver à Poltu Quatu, une jolie marina, récente, bien équipée, avec de la place, et du personnel pour nous aider à nous amarrer au quai. Note, après coup, c’est certain que tous ces indices auraient pu nous mettre la puce à l’oreille. Mais bon, à ce moment-là, nous sommes focus sur la douche et la laverie.

On passe à la capitainerie, qui prend nos papiers, nous enregistre et nous demande si on connait la tarif de la nuit. Non. Tout va bien, on n’est pas encore en août, ce n’est donc pas la saison haute, cela nous fera juste 230 euros.

Oups.

Oliv me regarde, un peu assommé, mais -philosophe- me dit finalement, tant pis, on paie. C’est l’été, c’est la Méditerranée, on s’en doutait. Bon.

On part faire quelques courses, et là tu vois, je rumine sec. Je compte le nombre de nuits dans un port classique pour le même prix (3), le nombre de machines (32), le nombre de glaces (92). Je rumine quoi.

Bref, toi qui est un homme et qui me lis, tu as déjà compris, je ne veux pas, je boude, Oliv dit ok, on part. Ce que femme veut … On va se mettre au mouillage 500m plus loin et on garde nos sous. Amis lyonnais … (oui écoute, j’aime les clichés ce soir, les lyonnais sont radins, c’est comme ça).

Et voilà donc, notre premier contact avec la Sardaigne. Rassures-toi, le reste s’est passé le plus normalement du monde. Le cousin d’Oliv nous a rejoint au mouillage pour passer la soirée avec nous après son service. On a ensuite laissé nos poux dans ce joli coin (j’espère du moins qu’on les y a laissé) et on a continué jusqu’à Olbia.

Caro et Michaël nous y ont rejoint pour quelques jours.

IMG_5060

Après quelques journées à la cool, entre visites, baignades, apprentissage du paddle, nous nous décidons à traverser pour rejoindre Naples.

IMG_5071IMG_5073

IMG_5077

Merci les amis, c’est trop cool le paddle !

IMG_5066

Olbia

IMG_5082

Porto Ottiolu

IMG_5085

IMG_5079

Avae Reva, seule au monde

Nous sommes ce soir au mouillage sur l’île de Ponza, nous irons ensuite à Izquia, puis à Naples.

La traversée, un peu plus longue que pour la Corse, s’est passée facilement aussi. Nous avons un bon vent hier et toute la nuit, puis plus rien à partir de ce matin. Nous avons terminé au moteur, un peu long …. D’autant que pour la première fois, nous avons souffert de la chaleur : 5 noeuds de vent dans le dos, avec le bateau qui avance à 5 noeuds … bref, nous ne ressentons pas un brin d’air, c’est dur !!

IMG_5097

Oliv sort le spi

IMG_5101

Coucher de soleil

IMG_5098

IMG_5102

Lever de soleil

On a vu des dauphins encore, une tortue, et on a pêché …

IMG_5094IMG_5096

… un sac plastique !! No comment.

 

3 réflexions sur “De la Sardaigne à l’Italie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s