Transat: la meilleure route

carteÇa y est, j’ai eu ma première étoile, mon premier galon, ma première décoration…j’ai traversé l’atlantique !!! Bon, pas tout a fait tout l’atlantique, mais disons de l’une des îles les plus à l’ouest de l’Europe à une des îles les plus à l’est de l’Amérique centrale ! Soit 2770 milles marins en 18 jours.

De cette première expérience et surtout des échanges avec le skipper pro aux 17 transats, j’ai retenu quelques enseignements. D’abord l’évidence relayée dans toutes les documentations sur le sujet : la traversée se fait de Novembre à Mars ! Ensuite, la question qui s’impose, c’est d’où on part et où on arrive ?

Pour le départ, c’est assez simple, on peut faire quelques « paliers » depuis Gibraltar, en allant du détroit vers Madère (580mn, 5jrs) puis Madère-Canaries (270mn, 2,5jrs) et enfin Canaries-Cap vert (880mn, 7,5jrs) !

De la, on se lance pour « le grand large » et les 2100 milles, environ 18 jours de navigation jusqu’à la Barbade, porte d’entrée des petites Antilles.

Cet itinéraire est idéal pour nous, parce qu’il permet d’y aller progressivement depuis la méditerranée jusqu’aux Antilles. Et autre point décisif, les alizés soufflant du Nord-est, la route la plus au sud assure la meilleure allure (angle avec le vent) pour le bateau, soit travers ou grand-largue.

Pour les néophytes, le travers ( le vent arrive sur le coté du bateau!) et le grand-largue (le vent arrive sur le ¾ arrière du bateau!!) sont des allures qui assurent une bonne stabilité et surtout une bonne vitesse au bateau. Le près (le vent arrive du ¼ avant du bateau!!!) assure une bonne vitesse, mais est très « inconfortable » en raison de la gîte, du vent apparent (le vent réel qui vient vers le bateau + la vitesse créée par le déplacement de celui ci!!!) et la route souvent face aux vagues. A contrario, le vent arrière est plus « confortable » parce que l’on ressent moins le vent puisque l’on se déplace dans son sens , parce que l’on se déplace dans le même sens que la houle, et enfin parce que le bateau ne gîte pas ; mais inconvénients majeurs : la vitesse est faible et les risques d’empannage réels.

2 réflexions sur “Transat: la meilleure route

  1. Sigolène dit :

    Waaa, alors là on attaque un niveau supérieur niveau technicité ! Merci Oliv’ pour ces explications (oui Cam, on sait que c’est pas toi qui écrit !)
    Hâte de découvrir votre parcours

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s